... au service de l'agriculture, des collectivités et des professionnels des espaces verts

Ragondin


Nos plaquettes

Brochure Ragondin et Berges (Année 2011)

Plaquette Ragondin - Rat musqué (Année 2008)

Déclaration de dégâts et de piégeage

Déclaration de dégâts et de piégeage 2015 à nous retourner complétée


La FREDON Auvergne encadre et accompagne techniquement les FDGDON de la région pour la maitrise des populations de ragondin.

Organisation des luttes collectives

Les luttes se font par cages pièges pour maîtriser les populations de ragondins. Pour mener à bien ces luttes par cage-pièges les FDGDON mettent en place des réseaux de piégeurs constitués principalement d’employés communaux, de piégeurs agréés, de particuliers et d’agriculteurs. Quelque fois, il est fait appel au service de la chasse pour des déterrages ou aux chasseurs locaux pour les tirer. Des équipages de véneries ont été créés et certains chasseurs de tir à l’arc s’impliquent aussi dans les luttes.

A l’échelle départementale, des zones de surveillance ont été mises en place pour suivre l’évolution des populations de ragondin sur les rivières de : L’Andelot et l’Oeïl (dépt 03), La Bouble et le Buron (dépt 63), et en Haute-Loire : la Vendage, l’Alagnon et l’Auzon. Ces zones sont suivies par les techniciens des FDGDON.

Suite à l’abandon de la lutte chimique, les départements de l’Allier et du Puy-de-Dôme constatent une augmentation des populations de ragondin. La DDT du Puy-de-Dôme annonce une augmentation de + 23 % des prises par piégeage avec 1743 animaux tués. Pour le département de l’Allier, c’est plus de 10 000 ragondins qui sont tués chaque année. Cet animal étant très présent sur le département de l’Allier, la lutte est devenue une nécessité. Pour le département de la Haute-Loire, l’infestation de ragondins reste faible, une centaine d’animaux piégés par an. Le rat musqué posant les mêmes problèmes est plus présent sur les affluents de l’Allier et de la Loire. Mais les zones de surveillance permettent de constater une sensible augmentation des populations de ragondin.

Les FDGDON grâce au soutien de tous, espèrent pouvoir fédérer l’ensemble des acteurs pour parvenir à une meilleure efficacité globale sur la dynamique des populations et ainsi organiser des luttes par bassin versant en deux phases : une lutte intensive permettant d’abaisser fortement la population en opérant sur l’ensemble des réseaux hydrographiques et une lutte d’entretien permanente.

En plus des luttes par cages-pièges, tir, ou déterrage, il peut être envisagé de protéger les berges et les cultures en installant des bandes enherbées, des clôtures, des grillages, et en entretenant les berges par du débroussaillage, élagage, et abattage des arbres.

Statut de l’espèce


- Arrêté du 30/07/2000 : classant les ragondins et les rats musqués comme organismes nuisibles
- Arrêté du 06/04/07 relatif au contrôle des populations de ragondins et de rats musqués

Impact du ragondin

L’impact du ragondin n’est pas négligeable. En creusant des terriers pouvant atteindre 10 m (moyenne 6m) pour un diamètre de 20 à 23 cm, il déstabilise les berges en accélérant leur érosion et envase les voies d’eau. En consommant plus de 3 à 4 kilogrammes de matières végétales par jour, ce sont des cultures tel que le maïs, le colza, les céréales, les plantes maraîchères et de jeunes plantations qui disparaissent. Sans compter, l’altération de la qualité des sites humides, la destruction de frayère, les dégâts à la végétation aquatique : carex, roseaux, rhizomes ou la perturbation de la nidification incombant à sa présence. Il est à noter que le ragondin est porteur de parasites et de bactéries pouvant contaminer l’homme et le bétail (la grande douve du foie et la leptospirose).

Le ragondin n’a pas de prédateurs naturels et se déplace très rapidement s’il se sent menacé de 500 m à plusieurs kilométres.

Un peu d’histoire

Où en est l’invasion du ragondin en Auvergne : tout le département de l’Allier, et une grande partie des affluents de l’Allier jusqu’au Val d’Allier Brivadois ont été colonisés par les populations de ragondin. Dans le Cantal, la colonisation du ragondin se fait par le bassin versant de la Dordogne. De ces territoires de base, le ragondin colonise les zones de marais, les fossés de drainage, les étangs, les trous d’eau, …

La maîtrise des populations de ragondins, en France est fondée sur la surveillance de l’évolution des populations ; la mise en place de méthodes préventives de lutte visant à gêner l’installation ou la réinstallation ; le tir, le piégeage et le déterrage.

En Auvergne, l’emploi de la lutte chimique a été abandonné depuis 2003 sur le département de l’Allier et depuis 2005 pour le département du Puy-de-Dôme. Le piégeage a remplacé la lutte chimique. L’utilisation de cages-pièges permet de capturer l’animal vivant et de laisser partir les espèces non ciblées. Les pièges-cages peuvent être utilisés par tous après déclaration en mairie. Quant aux autres types de pièges (piège en X par exemple) ils ne peuvent être utilisés que par des piégeurs agréés.

Site de Marmilhat - avenue de l'Europe - 63370 LEMPDES - 04 73 42 14 63 - contact