Accéder au site Internet de PHYT'EAUVERGNE

Informations nécessaires à l'interprétation des résultats d'analyses phytosanitaires
L'échantillonnage
Les prélèvements sont réalisés à dates fixes (milieu de mois), sans tenir compte ni des conditions météorologiques qui peuvent avoir une influence sur les transferts de pesticides vers les eaux, ni des dates précises d'utilisation des pesticides.

Les résultats d'analyse représentent une "photo" de la qualité de l'eau à un instant donné (date et heure du prélèvement). Ils ne représentent en aucun cas la qualité moyenne de l'eau sur tous le mois concerné.
Les analyses
Même si la majorité des molécules prioritaires est recherchée, seule une partie de l'ensemble des pesticides présents sur le marché est analysée (limites d'analyse des laboratoires).

Le nombre de molécules recherchées et leur seuil de quantification s'améliorent au fil du temps. Des molécules sont détectées aujourd'hui, alors que les techniques de laboratoire ne le permettaient pas auparavant. C'est le cas par exemple du glyphosate et de son métabolite l'AMPA (herbicide à usages multiples) qui ne peuvent être recherchés que depuis 2002.

L'utilisation des molécules évolue. Un grand nombre de molécules a été retiré du marché au cours des 6 dernières années. A l'inverse, des molécules qui étaient peu utilisées auparavant peuvent l'être aujourd'hui en quantités importantes.
Mode de présentation des résultats
Les résultats d'analyse sont présentés en cumuls de concentrations. Ils ne tiennent pas compte de la toxicité des molécules les unes par rapport aux autres : pour aller plus loin sur la toxicité des molécules

Les résultats sont regroupés selon 6 grands types d'usage de produits phytosanitaires principaux. A noter que les herbicides classés "usages multiples" concernent en particulier des molécules utilisées pour l'entretien des espaces communaux, des voies de communication et des jardins et espaces privés. pour aller plus loin sur les usages des molécules et les produits autorisés

=> Les résultats d'analyse présentés constituent uniquement
un indicateur de la qualité de l'eau vis-à-vis des produits phytosanitaires.

Les normes
Pour les eaux destinées à la consommation humaine, les normes de potabilité précisent des limites de concentration de pesticides. En revanche, ces normes ne tiennent pas compte de la toxicité des molécules retrouvées.

En eaux de rivière, aucune norme écotoxicologique n’a été définie pour les pesticides.

Les valeurs « seuil » des normes de potabilité sont donc utilisées comme indicateur du niveau de contamination, que ce soit en eaux superficielles ou en eaux souterraines.
Eaux superficielles

Est associé à chaque station de prélèvement en eaux superficielles le bassin versant correspondant. Un bassin versant est une surface drainée par un cours d’eau et ses affluents. Les stations de prélèvement sont situées à l’exutoire des bassins versants correspondants.
Eaux souterraines
Les stations de prélèvement en eaux souterraines sont principalement des captages destinés à l’alimentation humaine. Les prélèvements sont réalisés avant tout traitement de l’eau. Néanmoins, sur ces stations, il n'existe pas de traitement spécifique pour les pesticides.